Pologne: le veto présidentiel donne de l’air à l’Etat de droit

Le président Duda a surpris tout le monde - à commencer par son propre camp - en «
recalant
» deux des trois projets de loi.
Le président Duda a surpris tout le monde - à commencer par son propre camp - en « recalant » deux des trois projets de loi. - Reuters.

Depuis Varsovie

Personne ne l’a vu venir. Le président polonais Andrzej Duda a surpris tout le monde, même les membres de son propre parti, en mettant son veto aux deux des trois lois proposées par les conservateurs pour réformer en profondeur le système judiciaire. Des lois qui devaient mettre le système judiciaire sous la tutelle de l’exécutif en dotant le ministre de la Justice de pouvoirs très étendus.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct