Un tiers de pro deo en moins: la réforme trop stricte dénoncée

Dans le passé, des avocats avaient déjà protesté contre le manque de moyens affectés à l’aide juridique. © belga.
Dans le passé, des avocats avaient déjà protesté contre le manque de moyens affectés à l’aide juridique. © belga. - belga.

Un an après l’entrée en vigueur des nouvelles normes régissant l’accès à l’aide juridique (le pro deo), la « Plateforme justice pour tous » (25 associations dont la Ligue des familles, le CAL, le Cire, les Réseaux wallon et bruxellois de lutte contre la pauvreté, etc.) souhaite que soit menée une « réforme de la réforme » afin de rétablir un accès effectif à la Justice aux justiciables les plus fragilisés. La Plateforme constate, sur foi de chiffres compilés par le « Syndicat des avocats pour la démocratie » (SAD), qu’en un an, le nombre de dossiers de l’aide juridique a baissé de près de 30 %, passant le 90.000 à un peu plus de 61.000.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct