Juncker au «Soir»: «Je veux que l’Europe puisse décider plus rapidement et plus efficacement»

© Reuters
© Reuters

Strasbourg

C’est un Jean-Claude Juncker cassé par une sciatique que « Le Soir », en compagnie de cinq autres médias européens, a rencontré dans la foulée de son « discours sur l’État de l’Union ». « Ce n’est pas par les discours qu’on peut imprimer sa marque sur le monde d’aujourd’hui » constate très sérieusement le président de la Commission, qui reconnaît quelques instants plus tard en riant qu’il espère qu’il sera intégré à la prochaine édition des « Grands discours dans l’histoire  », un « livre qui vaut la peine d’être lu ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Voulons nous dans l'Europe , un état ou la religion, la dictature et l'armée soit aux commandes , c'est là , la question.

  • Il essaie d'appr^ter le terrain avant de partir chez ses petits copains Goldman and Sachs.

  • Et croitre encore plus rapidement sa corruption, sa lourdeur bureaucratique, ses politiques insensées, sa volonté de controle… Les principes de l'Etat de Droit ont été créé justement pour ralentir le pouvoir, car l'administratif seul juge, sans rien pour le limiter, le contrarier est l'origine de la tyrannie et de la corruption.

A la une
Tous

En direct

Le direct