Vervoort et Gosuin: «Nous devons accompagner l’évolution du commerce»

© René Breny.
© René Breny.

En 2008, Bruxelles sortait son dernier schéma de développement commercial qui démontrait clairement un manque d’offre au nord de la capitale. Cet argument a été une des manières de justifier le développement de Docks Bruxsel au pont Van Praet, mais aussi de Neo sur le plateau du Heysel. Cependant, en dix ans, les modes de consommation ont évolué ainsi que les technologies, ce qui nécessite aujourd’hui de refaire cet exercice. Et, cette fois, c’est conjointement que l’aménagement du territoire via la cellule Perspective dans le giron du ministre-président Rudi Vervoort (PS) et l’agence régionale pour le développement du commerce, Atrium, géré par le ministre de l’Economie, Didier Gosuin (Défi), vont établir un nouveau schéma de développement commercial.

Voici dix ans, la Région publiait un schéma de développement commercial. Pourquoi refaire un tel exercice ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • En soi, la planification aboutit toujours à créer un tas d'entraves à l'économie. Ça abouti à créer des distorsions sur le marché qui se paient cash… Demandez-vous pourquoi l'économie en URSS n'a pas fonctionné…

  • Bravo monsieur Gosuin... Bruxelles à besoin de nouvelles perpectives commerciales !!

  • Il faut commencer par se débarrasser du piétonnier-Mayeur! C'est une gageure que de vouloir attirer le touriste sur un piétonner ouvert à tous les vents et aux intempéries 8 mois sur 12, et crasseux et mal fréquenté par dessus le marché. Birmingham a investi dans le Bullring et dans la transformation de sa gare en shopping couvert, Berlin construit à tour de bras des malls couverts dans son centre-ville (Friedrichstrasse, Leipzigerstrasse, Gendarmenmarkt, ...). Mais Bruxelles, avec un commerce aux abois, se veut surréaliste, veut faire la nique aux éléments et veut aller contre le cours des choses (en affirmant mordicus que le trend, au Nord, va vers les piétonniers!) en optant donc pour une extension débile du piétonnier existant entre Rogier et la Bourse (Rues Neuve et des Fripiers) par la transformation des boulevards centraux! Bonne chance!!! Pour attirer le chaland, il y a peut-être une autre piste à creuser, celle de l'axe entre la Bourse et le canal, et plus particulièrement du canal lui-même, de la voie d'eau, de l'atout inexploité. On pourrait essayer de revitaliser le centre-ville en suivant la rue Dansaert en direction de la Bourse au départ du canal, en promouvant de l'horeca de qualité, avec des terrasses en bordure de canal, comme d'autres villes l'ont fait avec les berges de leur(s) cours d'eau (Berlin, Londres, Amsterdam, Leipzig ...). On pourrait débuter le mouvement par des implantations autour de la Porte de Flandre, qui en attireront d'autres à gauche et à droite de la rue Dansaert et de la rue de Flandre. Proposer également un service de bateaux-mouches sur le canal, en plus du waterbus.

  • ... les bateaux-mouche et les terrasses en bordure de canal, c'est beaucoup plus vite réalisé que la transformation des boulevards du centre en piétonnier, et ça coûte moins cher! Que fera la ville si le piétonnier - comme c'est prévisible - se plante lamentablement en termes commerciaux?

A la une
Tous

En direct

Le direct