François Fornieri enlève son chapiteau

La sculpture d’Arne Quinze reste mais les grilles et le chapiteau devront être enlevés. © Elodie Ledure.
La sculpture d’Arne Quinze reste mais les grilles et le chapiteau devront être enlevés. © Elodie Ledure. - Elodie Ledure

Epris du « Natural Chaos » – une sculpture d’Arne Quinze –, François Fornieri l’a installée en 2016, à côté de l’hôtel Bocholtz, dans un élan quelque peu anarchique, sans considération pour les procédures. En effet, le propriétaire du Bocholtz a utilisé l’espace public sans introduire de demande de permis. Une infraction qui n’était pas isolée : le chapiteau permanent posé devant le bâtiment classé a lui aussi été construit sans permis de même que l’enseigne « Bocholtz Maison internationale de Liège ».

À l’époque, le conseiller Vega François Schreuer s’est ému de la situation de non-droit lors d’un conseil communal. Des procès-verbaux ont alors été dressés par André Delecour, le fonctionnaire-délégué de la Région wallonne mais le Parquet a décidé de ne pas poursuivre François Fornieri. L’action publique a perduré, ce qui a figé la situation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct