Cécile McLorin Salvant Dreams and daggers

couve cecile

La vie impose ses rêves (dreams) et aussi ses poignards (daggers). La chanteuse franco-américaine de 28 ans le montre dans ces chansons où l’amour vécu et l’amour déchiré se côtoient, mi-rêve fou, mi-blues triste. Et la voix ductile de Cécile McLorin Salvant, aussi à l’aise dans la joie que dans la nostalgie, sert admirablement ces musiques magnifiques.

Beaucoup de standards, dont des reprises d’Irving Berlin, Rodgers & Hart, Gershwin, Ida Cox, et des compositions propres, dans lesquelles Cécile montre son implication, sa dureté comme son velours, et nous fait penser à Ella Fitzgerald ou à Betty Carter.

C’est un double album, 23 chansons, enregistrées pour la plupart en public au Village Vanguard avec Aaron Diehl au piano, Paul Sikivie à la contrebasse, Lawrence Leathers à la batterie, et quelquefois en studio avec un quatuor à cordes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct