Koen Geens: «Il est possible que les tueries du Brabant visaient également l’Etat»

Koen Geens ce mardi en commission Justice © Belga
Koen Geens ce mardi en commission Justice © Belga

La piste de l’ancien gendarme d’Alost dans le dossier des Tueurs du Brabant est «assurément intéressante», a indiqué mardi le ministre de la Justice, Koen Geens, devant la commission de la Justice de la Chambre, avant d’inviter à la prudence et à se garder de toute «attente démesurée».

Devant les députés, le ministre a livré une série d’éléments relatifs à l’enquête. Le 28 février 2017, le frère du gendarme décédé deux ans plus tôt a été entendu par les enquêteurs. Il a expliqué que son frère lui avait fait comprendre qu’il aurait participé aux faits du Brabant wallon et que le groupe Diane serait impliqué dans les faits. Il a également évoqué une déstabilisation de l’Etat. Il a décrit son frère comme grand et parlant correctement français.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct