Carles Puigdemont au «Soir»: «Une autre solution que l’indépendance est possible»

Edition numérique des abonnés

Lorsque Le Soir demande à Carles Puigdemont si pour lui, « c’est l’indépendance ou la mort ? », le leader indépendantiste catalan répond : « Jamais ! Je suis toujours pour un accord. Mais l’origine de tout cela, c’est l’invalidation en 2010 du statut d’autonomie qui avait été adopté par les parlements catalan et espagnol ! Vous savez combien de députés indépendantistes il y avait à ce moment-là au parlement catalan ? 14 sur 135 ! Ils sont devenus 72. Le responsable de la poussée indépendantiste, c’est d’abord le Parti populaire. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct