«La valeur ajoutée du Talent, c’est son absence de spéculation»

Qui veut mes Talents
? Stéphane Vanden Eede peut bien réécrire la parole de la Bible puisqu’il est l’un des initiateurs de cette monnaie locale qui va essaimer dans le centre de la province.
Qui veut mes Talents ? Stéphane Vanden Eede peut bien réécrire la parole de la Bible puisqu’il est l’un des initiateurs de cette monnaie locale qui va essaimer dans le centre de la province. - J.-P. D.V.

De meilleur serviteur, il n’y en a sans doute pas. Sauf qu’à l’inverse de la parabole des Talents, il fait partie de ceux qui en ont assuré la création et qui en facilitent aujourd’hui l’usage. Au point que, depuis sa création il y a un an, le Talent, c’est devenu sa Bible. Cette monnaie locale, née à Ottignies-Louvain-la-Neuve, s’est transportée à vélo via le Ravel jusqu’à Court-Saint-Étienne et Genappe, puis en train jusqu’à Villers-la-Ville. Ce samedi, c’est à cheval qu’elle entrera à La Hulpe. Entretien avec Stéphane Vanden Eede, de l’ASBL Talent.

À quoi est dû ce développement ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct