L’expérimentation animale: une pratique médicalement et éthiquement très encadrée

Edition numérique des abonnés

Face aux défis que constituent notamment l’augmentation de la population, l’allongement de la durée de vie, le contrôle des infections émergentes et le réchauffement climatique qui bouleversent nos écosystèmes, pouvons-nous décider de cesser d’innover et hypothéquer notre futur ainsi que celui de nos descendants ?

Régulièrement et encore tout récemment sur les ondes de la RTBF, au journal parlé de 7h du 9 novembre 2017 sur la Première, l’expérimentation sur l’animal est présentée sous une forme caricaturale niant la réalité des faits. Au cours de ce journal, le témoignage anonyme d’une technicienne animalière a été entendu comme une lanceuse d’alerte. Elle a exprimé son dégoût face à la souffrance des animaux dans les animaleries universitaires et au manque d’empathie des chercheurs. Ensuite une étudiante a affirmé que ses professeurs étaient peu au courant des méthodes d’expérimentation alternatives. Ce reportage s’est conclu par l’affirmation de la présentatrice de la RTBF que «  les animaux de laboratoire ne sont pas censés souffrir de la sorte. En tout cas c’est une Directive européenne de 2010 qui le dit ».

Le rôle de la Commission d’éthique

La Directive européenne 2010/63/EU, d’application depuis 2013 en Belgique (AR 29 mai 2013), n’interdit pas la douleur, elle l’encadre, entre autres par l’utilisation d’anesthésiants et/ou d’analgésiques quand c’est possible. En substance, elle définit les conditions d’utilisation des animaux, et stipule que toute expérimentation animale requiert le dépôt d’un dossier éthique et son approbation par une Commission d’éthique. Cette commission comprend des scientifiques, un vétérinaire responsable de la santé animale un biostatisticien un représentant des autorités de contrôle et deux experts extérieurs. La composition de ces Commissions d’éthique est agréée par le Ministère régional en charge du Bien-être animal. Chaque dossier éthique décrit les expériences proposées, leur intérêt, ainsi que le nombre d’animaux impliqués et le niveau de douleur attendu au cours des expériences. Un principe fondamental est d’application en expérimentation animale, c’est celui des trois R : Raffinement (limitation de la douleur et du stress), Réduction (utilisation du minimum d’animaux sans qu’il y ait une perte d’information utile) et Remplacement (obligation d’utilisation d’autres méthodes dites « alternatives » quand cela s’avère possible, ou remplacement d’un animal à sensibilité élevée par un animal dont le potentiel de perception de la douleur est, selon les données scientifiques actuelles, significativement moins élevé). Ce principe est intégré dans la rédaction des protocoles d’expériences et les chercheurs doivent impérativement décrire comment ils s’y conforment avant de réaliser l’expérience. En conséquence, toute expérience scientifique impliquant des animaux réalisée au sein d’une université belge a été préalablement approuvée par une Commission d’éthique et est conforme au droit belge et européen.

Trop fréquemment, l’expérimentation animale est présentée comme une pratique archaïque qui :

1. N’aurait jamais permis de faire progresser les connaissances en santé humaine.

2. N’aurait que peu ou aucun intérêt pour l’humain.

3. Pourrait toujours être remplacée par des méthodes alternatives (expérimentation in vitro, c’est-à-dire sur lignée cellulaire ou in silico, par la modélisation mathématique).

Cette présentation négative est dénuée de tout fondement historique, scientifique ou rationnel. Ainsi, l’expérimentation animale a été et est toujours indispensable au développement de nombreux traitements comme les vaccins, les antibiotiques, ou encore les différentes thérapies anti-cancéreuses qui ont permis d’épargner ou de sauver des centaines de millions de vies humaines et animales. Elle reste de nos jours absolument indispensable à l’amélioration des traitements anticancéreux, à la compréhension de maladies neuropsychiatriques ainsi que des techniques de greffe pour ne citer qu’elles. Nous devons rappeler que 100 % des patients traités dans les hôpitaux (ou à domicile) ont pu l’être grâce aux concepts et techniques développés à l’aide de l’expérimentation animale.

Des méthodes alternatives très pratiquées

L’expérimentation animale menée de nos jours recourt déjà aux méthodes alternatives et s’en enrichit. Cependant un organe est plus qu’un amas de cellules et un organisme vivant plus qu’un amas d’organes. Il n’est pas encore possible à l’heure actuelle de reproduire in vitro la complexité d’un organe, la dissémination d’une tumeur ou d’un agent pathogène au sein d’un organisme ou encore une pathologie neurologique ou neuropsychiatrique. Les méthodes d’expérimentation alternatives sont en réalité complémentaires à l’expérimentation animale dont la validation ultime ne se fait que par l’expérimentation animale. Les méthodes alternatives sont largement pratiquées au sein des universités et bien connues des chercheurs pratiquant l’expérimentation animale. Ces méthodes, moins contraignantes, sont privilégiées dès que les résultats qui en découlent s’avèrent fiables et interprétables. Elles sont d’ailleurs obligatoirement utilisées quand elles existent.

*Signataires : Christiani A. Amorim, professeur, UCL ; Fabienne Andris, chercheuse qualifiée FNRS, ULB ; Lut Arckens, professeur, KUL ; Thierry Arnould, professeur, UNamur ; Serge Aron, directeur de Recherche FNRS, ULB ; Julie Bakker, directeur de recherches FNRS, ULiège ; Jean-Luc Balligand, professeur, UCL ; Jacques Balthazart, professeur, ULiège ; Frédéric Baron, professeur, ULiège ; Benjamin Beck, chercheur qualifié FNRS, ULB ; Yves Beguin, professeur, ULiège ; Eric Bellefroid, professeur, ULB ; Luc Bertrand, maître de recherches FNRS, UCL ; Lucien Bettendorff, maître de Recherches FNRS, ULiège  ; Laure Bindels, professeur, UCL ; Bertrand Blankert, professeur UMons ; Cédric Blanpain, professeur, ULB ; Antoine Bondue, professeur Erasme, ULB ; Jean-Pierre Brion, professeur, ULB ; Fabrice Bureau, professeur, ULiège ; Carmen Burtea, chargée de cours, UMons ; Agnès Burniat, professeur Erasme, ULB ; Jo Caers, professeur, ULiège ; Alain Chariot, directeur de Recherche FNRS, ULiège ; Guy Cheron, professeur, ULB ; Cécile Clercx, professeur, ULiège ; Rudy Cloots, professeur, vice-recteur Recherche, ULiège ; Pierre Close, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Frédéric Clotman, maître de Recherches FNRS, UCL ; Elie Cogan, professeur Ersame, ULB ; Jean-Marie Colet, professeur, UMONS ; Alain Colige, maître de Recherches FNRS, ULiège  ; Albert Corhay, professeur, Recteur, ULiège ; Bernard Corvilain, professeur Erasme, ULB ; Sabine Costagliola, maitre de Recherche FNRS, ULB ; Pierre Coulie, professeur, UCL ; Jean-Paul Coutelier, directeur de recherches FNRS, UCL ; Patrice D. Cani, maître de recherches FNRS, UCL ; Georges Daube, professeur, doyen de la Faculté de Médecine Vétérinaire, ULiège ; Olivier De Backer, professeur, UNamur ; Xavier Debolle, professeur, UNamur ; Anne-Emilie Declèves, chargée de cours, UMONS ; Emmanuel Dejardin, chercheur qualifié, FNRS, ULiège ; Alban de Kerchove d’Exaerde, directeur de Recherche FNRS, ULB ; Yvan de Launoit, professeur, ULB & directeur de Recherche CNRS (France) ; Bart De Strooper, professeur, VIB-KUL & University College London (UK) ; Xavier De Tiège, Erasme, ULB ; Naîma Deggouj, professeur St-Luc, UCL ; Jean-Paul Dehoux, professeur, UCL ; Philippe Delvenne, professeur, ULiège ; Nathalie Delzenne, professeur, UCL ; Jean-Baptiste Demoulin, professeur, UCL ; Jean-Louis Deneubourg, professeur, ULB ; Anne des Rieux, chercheuse qualifiée FNRS, UCL ; Daniel Desmecht, professeur, ULiège ; Christophe Desmet, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Martin Desseilles, professeur, UNamur ; Chantal Dessy, maître de Recherches FNRS, UCL ; Olivier Devuyst, professeur, UCL ; Jean-Michel Dogné, professeur, UNamur ; Pierre Drion, professeur, ULiège ; Pierre Duez, professeur, UMONS ; Julie Duqué, professeur, UCL ; Jacques E. Dumont, professeur, ULB ; Igor Eeckhaut, Chargé de Cours, UMons ; Decio Eizirik, professeur, ULB ; RiÎm El Tahry, médecin, St-Luc, UCL ; Dominique Engel, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Amandine Evrard, chercheuse qualifiée FNRS, UCL ; Olivier Feron, professeur, UCL ; Wiam Fias, professeur, Ugent ; Marianne Fillet, professeur, ULiège ; Bruno Flamion, professeur, UNamur ; Patrice Forget, professeur, VUB ; Rachelle Franzen, chef de Travaux, ULiège ; Annick Gabriel, professeur, ULiège ; Bernard Gallez, professeur, UCL  ; Nicolas Gaspard, professeur Erasme, ULB ; Vincent Geenen, directeur de recherches FNRS, ULiège ; Michel Georges, professeur, ULiège, Prix Francqui ; Pierre Gianello, professeur, UCL ; Christine Gilles, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Nicolas Gillet, professeur, UNamur ; Patrick Gilon , directeur de recherches, FNRS, UCL ; Jean-Christophe Goffard, professeur Erasme, ULB ; Françoise Gofflot, professeur, UCL ; Vincent Grégoire, professeur, UCL ; Luc Grobet, professeur, ULiège ; Bernard Hanseeuw, professeur St-Luc, UCL ; Julien Hanson, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Eric Haubruge, professeur, Premier vice-Recteur, ULiège ; Pierre Heimann, professeur Erasme, ULB ; Emmanuel Hermans, professeur, UCL ; Céline Hénoumont, chef de Travaux, UMONS ; Sandrine Horman, chercheuse qualifiée FNRS, UCL ; François Huaux, maître de recherches FNRS, UCL ; Nathalie Jacobs, professeur, ULiège ; Patrick Jacquemin, maître de Recherches FNRS, UCL ; Peter Janssen, professeur, KUL ; Jean-Christophe Jonas, professeur, UCL ; François Jouret, chef de Clinique, ULiège ; Patrick Kestemont, professeur, UNamur ; Pascal Kienlen-Campard, professeur, UCL ; Nathalie Kirschvink, professeur, ULiège ; Mikhail Kissine, professeur, ULB ; Bernard Knoops, professeur, UCL ; Bernard Lakaye, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Patrizio Lancellotti, professeur CHU, ULiège ; Patrick Laurent, chercheur qualifié FNRS, ULB ; Sophie Laurent, professeur, UMONS ; Joëlle Leclercq, professeur, UCL ; Alexandre Legrand, professeur, doyen Faculté de Médecine, UMons ; Frédéric Lemaigre, professeur, UCL ; Alain Le Moine, professeur Erasme, ULB ; Benoît Lengelé, professeur, UCL ; Oberdan Leo, professeur, ULB ; Pierre Leprince, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Wen-Hui Lien, chercheuse qualifiée FNRS, UCL ; Dominique Lison, professeur, UCL ; Renaud Louis, professeur, ULiège ; Sophie Lucas, professeur, UCL ; Jean-Pascal Machiels, professeur, UCL ; Brigitte Malgrange , directrice de recherches FNRS, ULiège ; Etienne Marbaix, professeur, UCL ; Thomas Marichal, maître De Recherches FNRS, ULiège ; Jean-Christophe Marine, professeur, VIB-KUL ; Anne-Marie Marini , maître de Recherches FNRS, ULB ; Isabelle Maystadt, professeur, UNamur ; Carine Michiels, professeur, vice-rectrice Recherche, UNamur ; Thomas Michiels, professeur, UCL ; Marcus Missal, professeur, UCL ; André Moens, professeur, UCL ; Lieve Moons, professeur, KUL ; Muriel Moser, directrice de Recherche FNRS, doyenne Faculté des Sciences, ULB ; Denis Mottet, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; André Mouraux, professeur, UCL ; Giulio G. Muccioli, professeur, UCL ; Marc Muller, chercheur qualifié du FNRS, ULiège ; Carine Munaut, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Eric Muraille, Maître De Recherches FNRS, ULB ; Benoit Muylkens, professeur, UNamur ; Laurent Nguyen, maître de Recherches FNRS, ULiège ; Charles Nicaise, chargé de Cours, UNamur ; Agnès Noel, professeur, ULiège ; Denis Nonclercq, chargé de Cours, UMONS ; Wilfried Nys, directeur, Fondation Recherche Alzheimer ; Jean-Noel Octave, professeur, UCL ; Guillaume Oldenhove, chargé de cours, ULB ; Nicolas Paquot, professeur, ULiège ; Massimo Pandolfo, professeur Erasme, ULB ; Marc Parmentier, professeur, ULB, Prix Franqui ; Jacques Pasteels, professeur, ULB ; Bernard Peers, chercheur qualifié FNRS, ULiège ; Philippe Peigneux, professeur, ULB ; Christel Pequeux, chef de Travaux, ULiège ; David Perez-Morga, chargé de cours, ULB ; Olivier Peulen, chef de Travaux, ULiège ; Christophe Pierreux, chercheur qualifié FNRS, UCL ; Jacques Piette, directeur de Recherches FNRS, ULiège ; Charles Pilette, professeur, UCL ; Régis Radermecker, chargé de cours, ULiège ; Martine Raes, professeur, UNamur ; Jean-Christophe Renauld, professeur, pro-Recteur Recherche, UCL ; René Rezsohazy, professeur, UCL ; Mark Rider, professeur, UCL ; Laurence Ris, professeur, vice-doyenne Faculté de Médecine, UMONS ; Bernard Robaye, chargé de cours, ULB ; Annie Robert, professeur, UCL ; Bernard Rogister, professeur, ULiège ; Catherine Sadzot, professeur, ULiège ; Marco Schetgen, professeur, doyen Faculté de Médecin, ULB ; Serge Schiffmann, professeur, vice-recteur Recherche, ULB ; Félix Scholtes, chargé de cours, ULiège ; Liliane Schoofs, professeur KUL ; Stéphane Schurmans, professeur, ULiège ; Patricia Servais, manager, Fondation contre le Cancer ; Vincent Seutin, professeur, ULiège ; Frédéric Silvestre, professeur, UNamur ; Pierre Sonveaux, maître de Recherches FNRS, UCL ; Lionel Tafforeau, professeur, UMons ; Liesbeth Temmerman, professeur, KUL ; Marc Thiry, professeur, ULiège ; Jean-Paul Thissen, professeur, UCL ; Fadel Tissir, directeur de Recherche FNRS, UCL ; Emile Van Schaftingen, professeur, UCL ; Rita Vanbever, maître de recherche FNRS, UCL ; Peter Van den Bergh, professeur St-Luc, UCL ; B enoit Van den Eynde, professeur, UCL ; Pierre Vanderhaeghen, professeur, ULB, Prix Francqui ; Dimitri Van der Linden, professeur, UNamur ; Alain Vanderplasschen, professeur, ULiège ; Didier Vander Steichel, directeur général, Fondation contre le Cancer ; Jean-Michel Vandeweerd, professeur, UNamur ; Jean-Marie Vanderwinden, Directeur de Recherche FNRS, ULB ; Wim Vanduffel, professeur, KUL & Harvard University (USA) ; Luc Vanhamme, directeur de recherche FNRS, ULB ; Benoit Vanhollebeke, chargé de cours, ULB ; Gilbert Vassart, professeur, ULB, Prix Francqui ; Patrik Verstreken, professeur, VIB-KUL ; Miikka Vikkula, professeur, UCL ; Rufin Vogels, professeur, KUL ; Marianne Voz, chercheuse qualifiée FNRS, ULiège ; Ruddy Wattiez, professeur, vice-recteur Recherche, UMons ; Patrick Willems, professeur, UCL ; Valérie Wittamer, chercheuse qualifiée FNRS, ULB.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+

Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

1 mois d'essai offert
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose d'un compte
Je me connecte
1€ Accès au Soir+
pendant 24h
Je me l'offre
Je suis abonné et
je souhaite bénéficier du Soir+
Je m'inscris

Commentaires

A la une
Tous

En direct

Le direct