Pourquoi les grèves de ce mardi déchirent un peu plus les syndicats et la suédoise

Edition numérique des abonnés

Dirigées contre le gouvernement Michel, les grèves et manifestations mardi à Liège et à Charleroi avaient-elles un caractère « politique » ? Mieux : était-ce là leur trait principal ? Il y a controverse. Elle oppose les responsables syndicaux aux partenaires de la majorité fédérale. C’est le cas depuis le début de la législature. Un peu plus encore depuis le 10 octobre dernier, lorsque la CGSP avait appelé à débrayer parce que le Premier ministre devait se produire ce jour-là à la Chambre pour son annuel discours de politique générale. Une « provoc » qui avait eu pour effet de creuser le fossé entre l’exécutif et les états-majors syndicaux. Un abysse, désormais.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct