Journée internationale contre les violences faites aux femmes: dix mesures pour agir

Une manifestation avait déjà eu lieu le 29 octobre contre le harcèlement sexuel ©Reporters
Une manifestation avait déjà eu lieu le 29 octobre contre le harcèlement sexuel ©Reporters

Huit plaintes par jour. Une femme sur sept victime de violences de la part de son partenaire. Déjà, au minimum, 38 femmes tuées en Belgique en 2017. Tuées parce qu’elles sont des femmes. Principalement dans un cadre de violences conjugales.

Oui, il se passe quelque chose depuis l’affaire Harvey Weinstein. Harcèlements, abus de pouvoir, agressions sexuelles, viols ont été mis sur la place publique. Mais d’autres violences, pouvant pourtant mener au meurtre, continuent de passer sous les radars médiatiques et politiques. Comme si les violences conjugales relevaient encore de l’« intime », de la « vie privée ». En l’occurrence de celle des autres. Dont on n’aurait pas à se mêler. Et sur laquelle les politiques n’auraient que peu de prise.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct