Amandine Gay: «Tout est bon pour faire avancer la justice sociale»

Au milieu des témoignages,  des intermèdes artistiques.
Au milieu des témoignages, des intermèdes artistiques. - D.R.

S e rapproprier la narration. » Voilà l’ambition affirmée d’Amandine Gay avec Ouvrir la voix, son premier long-métrage documentaire où elle donne la parole à une vingtaine de femmes noires afin qu’elles fassent part de leur quotidien. « Je voulais que, pour une fois, on ne soit pas construites de l’extérieur. Il n’y a pas de regard surplombant ou de paroles d’experts. Seulement la parole de ces femmes qui tiennent un discours politique structuré par mon montage. L’enjeu du film est de montrer comment elles se pensent de manière autonome. Elles n’ont pas besoin qu’on vienne dire : « Tiens, c’est ça la réalité des femmes noires. »  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct