Soudanais torturés? Le gouvernement face à ses responsabilités

Le secrétaire d’Etat avait invité une délégation soudanaise pour une mission d’identification des migrants du parc Maximilien. ©D.R
Le secrétaire d’Etat avait invité une délégation soudanaise pour une mission d’identification des migrants du parc Maximilien. ©D.R - D.R.

I ls m’ont embarqué dans un bureau des services de renseignement et ils m’ont interrogé pendant des heures : pourquoi j’étais allé en Europe, ce que j’avais fait là-bas, qui j’avais rencontré […] Ils m’ont battu constamment. » Het Lat Laatste Nieuws publiait ce mercredi une série de témoignages de Soudanais, relatant le sort réservé aux ressortissants renvoyés par la Belgique vers Khartoum. Menaces subies, restriction de liberté, torture, les récits dépeignent des hommes terrifiés par les services de renseignement. Les mêmes services de renseignement invités par le gouvernement belge dans le cadre d’une mission d’identification de Soudanais interpellés au parc Maximilien. D’après les témoignages, les agents auraient notamment interrogé les migrants sans qu’un traducteur soit présent pour permettre un contrôle des échanges.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Pour savoir, il faudrait une ambassade.

A la une
Tous

En direct

Le direct