Attentats du 22 mars: «S’investir corps et âme pour se reconstruire»

Edition numérique des abonnés

L’ambiance est cosy et feutrée dans le lobby de l’hôtel bruxellois où nous avons fixé rendez-vous à Philippe Vansteenkiste quelques jours avant Noël. Son après-midi sera dédiée, tradition oblige, à la chasse aux cadeaux. Mais le cœur n’y est pas. Le représentant de l’association V-Europe le sait : les fêtes de fin d’année s’annoncent douloureuses. «  C’est une période difficile pour ma famille, pour les enfants de Fabienne qui ne vont pas bien… Pour toutes les victimes d’ailleurs  ». Fabienne Vansteenkiste, 51 ans, la sœur de Philippe, a été arrachée à ses proches le 22 mars 2016. Elle venait de prendre son service à l’aéroport de Zaventem.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct