Vendre soi-même sa voiture, le pari gagnant sous conditions

Lors de la réception de leur nouveau modèle commandé lors du salon, les clients peuvent laisser leur concessionnaire reprendre leur ancien véhicule. Mais c’est un confort qui se paie.
Lors de la réception de leur nouveau modèle commandé lors du salon, les clients peuvent laisser leur concessionnaire reprendre leur ancien véhicule. Mais c’est un confort qui se paie. - Pierre-Yves Thienpont.

C’est une des questions rituelles que l’on se pose lorsqu’on commande une nouvelle voiture en début d’année pour profiter des conditions spéciales du salon de l’auto : que faire de son véhicule actuel ? Accepter l’offre de reprise par son concessionnaire ou se charger soi-même de vendre son ancien modèle à un autre particulier, question d’en tirer plus d’argent ? La question se pose avec d’autant plus d’acuité que la plupart des marques proposent des primes de reprises assez avantageuses à l’occasion du salon. Deux exemples parmi beaucoup d’autres. Renault offre 2.000 à 3.500 euros de prime de recyclage (en plus de la valeur de reprise) selon le nouveau véhicule choisi. De son côté, BMW octroie 2.000 euros en plus de la valeur de reprise qu’offrent les concessions. C’est loin d’être négligeable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct