Surcoût des paiements par carte: la Belgique en retard

Edition numérique des abonnés

A la boulangerie, votre pain vous coûte 30 centimes en plus car vous n’avez pas de cash à disposition. Même son de cloche chez le libraire lorsque vous achetez votre journal. Et ainsi de suite chez, quasi, l’ensemble de vos commerçants de quartier. Une réalité en Belgique qui malgré une directive européenne interdisant la pratique risque encore de perdurer. PSD2 ( « paiement services directive 2 ») – dont la vocation est d’ouvrir le marché du paiement dans l’Union – entre en vigueur le 13 janvier prochain partout en Europe mais la Belgique n’a pas encore retranscrit l’intégralité du texte et des nouvelles règles en découlant en droit belge.

Un constat que regrette l’association de défense des consommateurs Test-Achats qui rappelle qu’en matière d’e-commerce (le droit européen vise bien sûr également les transactions en ligne) ces frais atteignent « parfois plusieurs euros ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct