Réunis à Bruxelles, les députés catalans veulent «le retour à la normalité»

Carles Puigdemont entouré de quelques uns des députés indépendantistes de son parti, qui avaient fait le déplacement à Bruxelles ce vendredi.
Carles Puigdemont entouré de quelques uns des députés indépendantistes de son parti, qui avaient fait le déplacement à Bruxelles ce vendredi. - John Thys/ AFP.

La plupart des députés du parti de Carles Puigdemont élus le 21 décembre dernier (Junts par Catalunya, Ensemble pour la Catalogne) se sont retrouvés vendredi à Bruxelles pour une première réunion de travail. Ils étaient 25 sur 34 à avoir rallié la capitale de l’Europe, où le président sortant de la Catalogne vit en exil depuis la fin du mois d’octobre. Poursuivi par la justice espagnole pour «  sédition  », entre autres, il risque en effet d’être arrêté s’il pose le pied en Espagne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Ce type n'a pas à créer de problème chez nous! Il est traître à son pays, qu'il assume! Avec ce genre d'individu, c'est toute l'Europe qu'on salit et qu'on met en danger! Son problème est interne à l'Espagne, qu'il se plie à la constitution espagnole!

  • Le Soir donne de très bonnes informations sur la situation en Catalogne

  • C'est déjà anormal qu'un élu non présent physiquement puisse voter mais en plus qu'il puisse être élu président, c'est ridicule.

  • amusant ceux qui revendiquent le droit des élus de s'assoir sur la constitution et de puiser dans les caisse de l'état ! ce type de régime porte un nom, dictature !

A la une
Tous

En direct

Le direct