Nucléaire: pas de nouvelle centrale, mais le bras de fer n’est pas terminé

Pour l’instant, place à l’acalmie mais le dossier pourrait revenir comme un boomerang.
Pour l’instant, place à l’acalmie mais le dossier pourrait revenir comme un boomerang. - PhotoNews

Personne n’y a jamais cru, mais c’est désormais officiellement acté : non, la Belgique ne se dotera pas d’une nouvelle centrale nucléaire. Le Premier ministre, Charles Michel, a définitivement exclu cette hypothèse. « Il n’est pas question de sortir du cadre de l’accord de gouvernement », a-t-il indiqué vendredi matin lors d’un point presse. Et l’accord ne prévoit pas de construction de centrale.

La N-VA avait bien tenté d’intégrer un tel projet dans la feuille de route fédérale lors des négociations de l’été 2014, mais les autres partis avaient fait front. « Le scénario de la construction d’une nouvelle centrale nucléaire en 2040 est purement théorique. », a conclu la ministre en charge du dossier, Marie-Christine Marghem. Ce point est donc éclairci. Mais des questions restent en suspens.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • bonsoir, le site nucléaire de Doel occupe plus de 800 travailleurs statutaires EBL , aujourd'hui Engie ( FRANCE), et pratiquement autant de personnel occupé par des sous traitants.Bien que le site fasse partie de la commune de BRASSCHAAT , très très voisine de la Ville d' Anvers !!!!! Excusez moi , mais les centrales nucléaires ont bénéficié d'un amortissement accéléré payé par les consommateurs belges ... aujourd'hui amorties , ces centrales tuent toute concurrence par leur prix de production ET nous consommateurs payons une deuxième fois la note ( une électricité des plus chère sur le marché ???) alors pas de petite politique de conserver de l' emploi dans la province d' ANVERS !!!!! A qui profite le crime ?

  • C'est bien ce qu'on écrivait hier: les imbéciles ont encore toujours la main! Pourquoi se priver de l'étude de l'option "nouvelle centrale nucléaire" et d'une véritable comparaison? Les imbéciles auraient-ils peur de voir leur thèse "impayable" démentie par les calculs? Et leur choix absurde de la sortie du nucléaire remis en cause dans la foulée? Les contribuables et les consommateurs attendent avec impatience !

  • En sept ans il vont sortir du nucléaire, mais en trente ans ils n'ont pas réussit à construire un RER. Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles.

A la une
Tous

En direct

Le direct