Benjamin Maréchal devra revoir ses accroches jugées racoleuses

Personne n’envisage officiellement de se passer des services de Benjamin Maréchal,
Personne n’envisage officiellement de se passer des services de Benjamin Maréchal,

Benjamin Maréchal va-t-il garder la main sur « C’est vous qui le dites » ? Rien n’est moins sûr après la nouvelle séquence polémique de vendredi. Pour conclure une semaine marquée par la publication dans Le Monde d’une lettre signée par 100 femmes contre « l’hystérie anti-hommes », l’animateur dont l’émission est diffusée sur VivaCité et La Une avait proposé à ses auditeurs de réagir à la question : «  Brigitte Lahaie a déclaré que l’on peut jouir lors d’un viol : vous lui répondez quoi ?  ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Ne plus l'écouter, c'est une chose. Le problème est que c'est le contribuable (nous) qui payons le droit à l'antenne. Et avec la manière de Benjamin Maréchal - soutenu par sa direction- avec cette manière de faire le " débat", nous filons droit vers un monde à la TRUMP... Avec notre contribution. Et c'est cela qui est inacceptable.

  • La CENSURE n'est pas abolie. Elle se maintient en raison des quelques chiens qui aboient et font plier les "responsables"

  • Il y a des années que j' estime que cette émission est basée sur la PROVOCATION, je ne l' écoute plus. Le style est à revoir de toute urgence.

  • Pauvre époque, Nous vivons dans un monde où un simple "like" sur Facebook peut vous faire perdre votre emploi pour faute grave, une époque ou un footballeur est traité de raciste parce qu'il se déguise en "Harlem Globe Trotters", un autre pour usage dégradant envers les animaux pour quelques fotos avec des bébés tigres avec ses enfants. Un monde où on condamne des humoristes (Enfin disons plutôt un acharnement sur un seul), un monde où draguer devient sexiste, un monde où des actrices parlent après 40 ans d'hypocrisie (et dont certaines en ont profité pour lancer leur carrière), un monde où le Puritanisme primaire revient à la mode, un monde où un ministre veut pondre une loi des suites d'une panne réseau internet, et enfin un monde où les émissions de TV sont juste.. de la daube pour faire du fric et des rentrées publicitaires. Et quand il y a un débat politique, il est vite expédié en quelques minutes car il ne faudrait pas que les citoyens y comprennent quelques chose. Bref, on nous a créé un monde hyper connecté mais on préfère ignorer les "vrais problèmes" en faisant le "Buzz" sur des choses sans importance et futiles.

  • Tout à fait d'accord; le politiquement correct tue la démocratie. Heureusement, il y a encore quelques émissions dignes d'intérêt et pour n'en citer qu'une "C dans l'air" sur France 5.

Tous les commentaires
A la une
Tous

En direct

Le direct