À Bruxelles, la majorité est au bord de la rupture

Le chef de groupe du MR, Vincent De Wolf, dénonce une instabilité gouvernementale.
Le chef de groupe du MR, Vincent De Wolf, dénonce une instabilité gouvernementale. - ERIC LALMAND/BELGA.

Le ton est monté de plusieurs décibels ce vendredi lors de la séance plénière du parlement bruxellois. Les députés se sont fortement opposés lors de la discussion sur un amendement déposé par la députée Ecolo de l’opposition, Barbara Trachte. Ce texte portait sur le non-gel du nombre de conseillers dans les 19 communes de la Région bruxelloise. Alors qu’en commission, les députés s’étaient mis d’accord sur le fait de limiter le nombre d’échevins et de conseillers malgré la hausse de la population, Ecolo a voulu revenir sur cette décision, expliquant que les conseillers communaux n’étaient pas des professionnels de la politique. Au contraire, permettre une plus grande représentativité augmenterait la participation citoyenne. Cet argument a été suivi par les deux partis membres de la majorité, à savoir le PS et Défi, mais pas par le troisième partenaire, le CDH. Du coup, l’amendement déposé le matin même a été voté par une majorité alternative composée d’Ecolo, du PS et de Défi. Le MR et le CDH ont voté contre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • " Les humanistes ne pourraient tolérer pareil affront"; ils ont des pertes de mémoire... Qu'on se souvienne de juin et juillet dernier où Cerexhe hurlait sur tous les toits son affection pour l'alliance avec le MR. Juste retour des choses, tiens!

A la une
Tous

En direct

Le direct