Et si au fond, notre plus gros problème face à Trump, c’est qu’il est notre créature..

urn:newsml:dpa.com:20090101:180120-99-719952

Et si au fond, c’était cela notre plus gros problème face à Donald Trump, cette vulgarité de comportement, d’expression et d’attitude, cette morgue de starlette revendiquant sans complexe sa connaissance simpliste et binaire du monde, cette assurance qui semble à toute épreuve et nous fait constater, toujours aussi incrédules, que ce Président se croit vraiment tout permis ?

Et si au fond, c’était cela notre plus gros problème face à Donald Trump, cette idée que nous nous faisions de l’exercice d’une charge suprême qui a viré au reality show  ?

Et si au fond, c’était cela notre plus gros problème face à Donald Trump, ce sentiment d’être salis par les propos tenus et les réactions affichées, comme on le serait par ce vieil oncle qui mange mal, parle trop fort, raconte des blagues salaces et plonge la famille, muette, dans un grand embarras ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • On vous le dit depuis le début, les gars. Il est la réaction à vos propres comportements, vos abus, votre dogmatisme, votre rigorisme moralisant, votre mépris du bon peuple que vous considérez trop bête que pour participer à votre agenda politique, que vous désirez de plus en plus controler et censurer. C'est le roi vers qui se tourne la plèbe pour s'opposer aux aristocrates.

  • Ce texte est une comme une prière, une berceuse, une incantation, une autosuggestion. Ce texte participe à la méthode Coué. Ce texte est une catharsis. Ce texte est le bienvenu sous la plume de Mme Delvaux.

  • D. Trump est le produit, le reflet d'un monde de plus en plus confus, en perte de repères, de valeurs et comme le dit si bien A. Gramsci :"Le vieux monde disparaît, le nouveau monde tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les monstres".

  • le vieux monde disparaît et la moutarde me monte au nez

  • Le peuple a perdu confiance dans les politiciens des partis classiques et leur presse. Vouloir à tous prix faire Vivre Ensemble de Belges et des Africains sans demander l'avis du peuple a comme résultat que le peuple se tourne vers les extrêmes. Faut pas être universitaire pour comprendre.

Tous les commentaires
A la une
Tous

En direct

Le direct