Pablo Held Glow II

Edition numérique des abonnés

Ça plane pour Pablo Held, ce pianiste allemand de 31 ans qui, au fil de ses nombreux albums édités par Pirouet (c’est le neuvième, je crois), est en train de construire une véritable œuvre, aidé en cela par ses complices depuis onze ans : Robert Landfermann à la contrebasse et Jonas Burgwinkel à la batterie.

Ça plane aussi pour l’auditeur qui se laisse emporter par les vagues successives que cet océan de musiques écrites (par Held, évidemment) et improvisées déverse sur lui. Outre son trio, Held s’est entouré de guitares, d’un harmonium, de sax et d’une trompette. On est ballotté d’une sonorité à l’autre, tantôt dans le calme, tantôt dans l’énergie au gré des riffs et des sous-textes, des nappes de notes, des couches de timbres, sans que cela ne soit jamais déstructuré. On se rattrape toujours, à une mélodie, à un rythme, on retrouve son jazz.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct