Le cours d’histoire-géo n’est pas mort

« Et si, plutôt que de signer l’acte de mort des disciplines, l’intégration des sciences humaines constituait un levier pour les faire vivre ? »
« Et si, plutôt que de signer l’acte de mort des disciplines, l’intégration des sciences humaines constituait un levier pour les faire vivre ? » - Reporters.

Zéro pointé en histoire… La divulgation, mi-janvier, des projets de grille-horaire organisant le futur tronc commun avait déclenché une vague de protestations. Pour mémoire, dans une note toujours en débat, la ministre Marie-Martine Schyns (CDH) propose ceci : « Un apprentissage des sciences humaines qui fera droit à la spécificité de chacune des disciplines (géographie, histoire, sciences économiques et sociales, NDLR), tout en assurant la cohérence entre celles-ci. Les élèves seront amenés à acquérir des savoirs et compétences disciplinaires tout en étant en mesure, au terme du tronc commun, de croiser les différentes approches. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct