Le cours d’histoire-géo n’est pas mort

« Et si, plutôt que de signer l’acte de mort des disciplines, l’intégration des sciences humaines constituait un levier pour les faire vivre ? »
« Et si, plutôt que de signer l’acte de mort des disciplines, l’intégration des sciences humaines constituait un levier pour les faire vivre ? » - Reporters.

Zéro pointé en histoire… La divulgation, mi-janvier, des projets de grille-horaire organisant le futur tronc commun avait déclenché une vague de protestations. Pour mémoire, dans une note toujours en débat, la ministre Marie-Martine Schyns (CDH) propose ceci : « Un apprentissage des sciences humaines qui fera droit à la spécificité de chacune des disciplines (géographie, histoire, sciences économiques et sociales, NDLR), tout en assurant la cohérence entre celles-ci. Les élèves seront amenés à acquérir des savoirs et compétences disciplinaires tout en étant en mesure, au terme du tronc commun, de croiser les différentes approches. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Beaucoup de blabla et peu de vérités . Dans l 'enseignement libre (soit pour la majorité des élèves du secondaire)Les cours d'histoire et de géographie n'existent plus dans les deux premières années du secondaire depuis plus de 30 ans !!!Il y a été remplacé par celui d'Etude du Milieu (à rason de 2h semaines); ce cours est assuré en priorité (titre requis) par des régents en sciences humaines). Le seul changement consisterait donc à la prolongation de ce regroupement (sous un nom probablement différent) jusqu'à la fin du "tronc commun" à venir soit à la fin de la troisième année . Jusqu'ici il y a avait (toujours dans le libre) 2h de géo et 2h d'histoire et parfois (car cela est une option deux heures de sciences sociales). Ces cours d'histoire ou de géo (et aussi donc de sciences sociales) ont toujours été donné par ces mêmes régents en sciences humaines....Il n'est nullement question semble-t-il -ou alors corrigez -moi vite de suppri mer les cours d'histoire et de géogaphie de la quatrième à la 6° année des humanités générales et de technique de transition. Beaucoup de bruit pour rien !

  • Jargon, confusion du langage et des idées... Le projet de ces pédagogues est manipulatoire.

A la une
Tous

En direct

Le direct