L’impact du Vietnam sur la guerre

Edition numérique des abonnés

Make love, not war… Né en 1963, le slogan a traversé les âges et les guerres. En 1968, il fleurit dans les manifestations contre l’impérialisme et le colonialisme, symbolisés alors par la guerre du Vietnam. Les revendications pacifistes s’expriment avec d’autant plus de force que la guerre du Vietnam s’enlise devant les caméras de télévision et les reporters de guerre, et que, des milliers de jeunes civils américains sont enrôlés… « Des journalistes mettent au jour plusieurs exactions américaines au Vietnam, voire des massacres. Il y a une prise de conscience : la guerre fait beaucoup de victimes parmi les militaires mais aussi parmi les civils. D’abord américaine, la mobilisation devient transnationale et questionne l’utilisation de certains armements, jugés très cruels et peu discriminants » souligne Christophe Wasinski, professeur et chercheur au centre REPI – Recherche et Enseignement en Politique internationale, à l’ULB.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct