Guerre de succession chez les Hallyday: que dit la loi?

Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday lors des funérailles du chanteur.
Laeticia Hallyday, Laura Smet et David Hallyday lors des funérailles du chanteur. - AFP

Pour en savoir un peu plus sur les dispositions testamentaires de Johnny Hallyday, nous avons contacté notre collègue, journaliste et écrivain, et éminent avocat spécialisé en droits d’auteur et de successions, Me. Alain Berenboom. Celui-ci nous a confirmé qu’en Belgique, la loi a changé pour donner plus aux enfants du défunt quelle que soit la volonté de ce dernier : « On appelle ça la part de réserve légale. Elle se monte en ce moment à un tiers de l’héritage mais passera à 50 % de la succession dès le 1er septembre 2018. Les montants sont peut-être différents en France mais le principe est le même. »

Ces dispositions légales visent donc à mieux protéger les enfants du défunt. « Aux États-Unis, cela dépend des États. Je ne sais pas ce qu’il en est pour la Californie mais je sais que certains États américains prévoient une liberté totale et complète d’organiser sa succession comme bon vous semble. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct