Qui a peur des fake news?

Les réseaux sociaux sont un vecteur de fausses nouvelles
Les réseaux sociaux sont un vecteur de fausses nouvelles - DR

Depuis fin 2017, les annonceurs qui ne veulent pas voir leurs publicités sur des sites répandant de fausses informations peuvent avoir accès à une base de données qui recense ces derniers. Créée par la société française Storyzy, son utilisation coûte 3.000 euros par mois. Or, un rapport publié en février par le Reuters Institute de l’Université d’Oxford estime que la fréquentation en Europe des sites de fake news est largement surestimée, par rapport à celle des sites d’information reconnus. Alors, réel besoin ou marketing opportuniste ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct