Remplacement des F-16: «La Belgique n’a pas demandé le prix du Rafale», regrette le PDG de Dassault

© Bruno Dalimonte - Le Soir
© Bruno Dalimonte - Le Soir

Présent à Bruxelles, ce mardi, le président-directeur général du groupe français Dassault Aviation, Éric Trappier, a signé treize accords de coopération avec des industriels belges. Ces nouveaux accords portent à plus d’une trentaine le nombre de documents contractuels conclus par Dassault et ses partenaires avec l’industrie belge.

Déplorez-vous le fait que la France ait décidé de ne pas prendre part à l’appel d’offres ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Une fois de plus qui aura le courage d'imposer un choix européen à la NVA ?

  • Le Rafale est un excellent choix quoi qu'en dise l'ancien chef de la base de Florennes qui distille des info plus fausses les unes que les autres... Clairement une victime des lobbies américains. Le seul problème est la phobie des Flamands envers un partenaire français !!! Il n'y a rien d'autre. Comment négliger un avion opérationnel depuis des années, fiables, assez bon marché, et avec l'expertise de Dassault. Dans le cas contraire la Belgique comme d'autres pays européens perdra son indépendance technologique et militaire... Pourquoi les Canadiens ont-ils finalement refusé l'avion Us et pourquoi les Anglais qui ont donné toute leur technologie VTOL s'en mordent-ils les doigts ???

  • Ridicule! Le choix doit être européen! Faire plaisir à Trump? Brkk. À Theresa?Brexit! Marre de négliger notre Europe!

  • Mathot n'a encore rien décidé,il n'a pas encore été invité à Paris.

  • Vous pensez vraiment que la décision appartient à un francophone ???

A la une
Tous

En direct

Le direct