Infrastructures: comment Donald Trump promet l’argent des autres

Le plan Trump, comme le plan Juncker en Europe, compte sur le fameux «
effet levier
».
Le plan Trump, comme le plan Juncker en Europe, compte sur le fameux « effet levier ». - Douliery Olivier/Abaca.

Le candidat Donald Trump avait promis de réparer les routes, les ponts, les aéroports… toutes ces infrastructures qui faisaient la fierté des États-Unis dans les années 60, mais qui ont subi des décennies de sous-investissements publics. Ce lundi, le président a esquissé un plan en apparence ambitieux – 1.500 à 1.700 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie – dont l’État fédéral n’apportera cependant qu’une faible part – 200 milliards de dollars – comptant sur un fort effet de levier censé mobiliser les finances des États fédérés et du secteur privé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct