Comment le Kosovo et la Serbie ont provoqué le retard des horloges en Europe

Si le Kosovo et la Serbie ne trouvent pas d’accord bientôt, les transporteurs d’électricité européens pourront équilibrer la fréquence. © Reuters
Si le Kosovo et la Serbie ne trouvent pas d’accord bientôt, les transporteurs d’électricité européens pourront équilibrer la fréquence. © Reuters

Fours, micro-ondes, autant d’objets du quotidien qui sont parfois équipés d’une horloge. Mais depuis bientôt deux mois, cette dernière retarde inexplicablement dans la plupart des foyers européens. Le mystère aurait pu rester entier longtemps sans l’intervention du Réseau européen des gestionnaires de réseau de transport d’électricité (Entso-E). Ce dernier a diffusé mardi une note pour expliquer ce dysfonctionnement.

Il semblerait ainsi que la fréquence moyenne de l’électricité reçue par les appareils raccordés au réseau électrique européen n’a atteint que 49.996 hertz en moyenne depuis la mi-janvier, alors que la fréquence standard est fixée à 50 hertz. Une déviation minime qui n’a pas entraîné de dysfonctionnement des appareils, mais qui a suffi à provoquer un retard de l’horloge intégrée à ces derniers, puisqu’ils se basent sur la fréquence du courant qu’ils reçoivent pour la régler.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct