Mario, Assassin’s Creed: les jeux vidéo sont les nouveaux profs

© D.R.
© D.R.

D’habitude, on y croise des éléphants de guerre entraînés pour tuer. On y dégomme (enfin, on essaie) des guerriers d’élite monstrueusement puissants, les Phylakes. Et on s’en prend plein la tronche. Gerbes de sang, cris de douleur : d’habitude, Assassin’s Creed est classé Pegi 18 (1), « parce qu’il contient de la violence extrême ou crue envers des personnages à caractère humain, dont des personnages innocents et vulnérables. Le tout agrémenté de langage grossier, à caractère sexuel ou blasphématoire. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct