Bras de fer sur les tarifs douaniers: Trump tente de faire monter les enchères

Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce, avec le représentant américain Robert Lighthizer
: «
Nous n’avons pas peur
».
Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce, avec le représentant américain Robert Lighthizer : « Nous n’avons pas peur ». - EPA.

Ce n’est pas encore la guerre commerciale mais c’est déjà l’escalade. Depuis la décision du président Trump d’imposer de lourds droits de douane sur l’acier et l’aluminium importés aux Etats-Unis, décision annoncée jeudi dernier mais qui ne devrait entrer en vigueur que la semaine prochaine, le ton monte, des deux côtés de l’Atlantique.

« Nous n’avons pas peur et nous nous défendrons contre les intimidateurs », a lancé la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström, citée par l’AFP lors d’un discours sur le commerce durable, lundi. C’est que le 45ème président des Etats-Unis tente de faire monter les enchères : l’acier ne serait que le prélude à une offensive plus large menée contre l’Union européenne – sur le ton des ultimatums.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • J'ai de plus en plus la nette impression ,que Cecilia Malmström , "réelle ,grande dame de l'UE économique" risque de devoir faire usage d'une sorte "d'équitisterie" face à l'administration Trump ( en quelque sorte :"un pas en arrière suivi(dans l'immédiat) par deux pas en avant ")(mais encore à même de définir une sorte de montage ,qui puisse tenir "la route" même si ce ne devait être qu'en apparence") . Dommage que , que ce ne soit encore qu'à l'état "d'idée" ou "d'illusion".

  • Toute la question est de savoir: "Mais à quoi donc va aboutir ce débat musclé"; dans lequel ,semble t -il , les américains disposent des premiers atouts en mains ??

A la une
Tous

En direct

Le direct