Il y a dix ans dans Le Soir: «La Flandre est soupçonnée de discrimination linguistique»

Le Comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale demande à la Belgique de «
veiller à ce que les exigences linguistiques ne conduisent pas à une discrimination indirecte exercée en raison de l’origine nationale ou ethnique
». C’est la Flandre et principalement son code du logement qui sont visés. © JOËL DELIGNE (ST.)
Le Comité des Nations unies pour l’élimination de la discrimination raciale demande à la Belgique de « veiller à ce que les exigences linguistiques ne conduisent pas à une discrimination indirecte exercée en raison de l’origine nationale ou ethnique ». C’est la Flandre et principalement son code du logement qui sont visés. © JOËL DELIGNE (ST.)

(article paru dans Le Soir le 13 mars 2008)

L’ONU mardi, la Commission européenne mercredi : à une semaine de la formation du gouvernement Leterme Ier, ces instances internationales dénoncent des discriminations fondées sur la langue, en Flandre. En cause, le « wooncode », ce code du logement flamand qui restreint l’accès des logements sociaux aux locataires parlant le néerlandais et à ceux qui s’engagent à l’apprendre. Zaventem est aussi dénoncée pour ne vendre ses terrains qu’à des néerlandophones.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct