l’édito

Le délicat dilemme du MR

Theo Francken. © Olivier Polet.
Theo Francken. © Olivier Polet.

Fatalement plutôt à gauche et au centre, le paysage francophone belge, et cela pour les siècles des siècles ? C’était bien l’impression qui vivait dans le microcosme politique.

Jusqu’à ce que les chiffres de popularité affichés par les ministres N-VA Theo Francken et Jan Jambon viennent perturber les esprits et poser la question : cette cote positive pour des ministres au départ très mal accueillis par l’opinion francophone dénoterait-elle un espace pour un discours plus strict en matière de sécurité, de politique migratoire ? Et question subsidiaire, mais très importante pour le MR et l’échiquier électoral francophone : y a-t-il un intérêt tactique pour les libéraux à droitiser le discours pour aller chercher cet « air du temps » sociétal électoralement et se transformer en ce que certains n’hésitent pas à désigner sous l’appellation de « N-VA francophone » ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct