L’orchestre de Paris et Daniel Harding en concert à Bozar

Le déplacement de la Salle Pleyel à la Philharmonie modifié la structure du public
: rajeunissement, curiosité et fidélité avec un taux de remplissage moyen de 92
%. © D.R.
Le déplacement de la Salle Pleyel à la Philharmonie modifié la structure du public : rajeunissement, curiosité et fidélité avec un taux de remplissage moyen de 92 %. © D.R.

L’Orchestre de Paris se forge une place très personnelle dans la géographie musicale de l’heure : à la fois très présent sur la scène parisienne et internationale (près de 20 concerts en tournée par an), il poursuit une politique audacieuse de répertoire où la musique d’aujourd’hui tient une place importante à côté des grands oubliés du passé. Désormais installé à la Philharmonie de Paris, il connaît une véritable cure de jouvence et s’investit dans la défense du patrimoine universel de la musique.

Un orchestre citoyen qui avance

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct