Fake news: les géants du net épargnés

La présidente du groupe d’experts, Madeleine de Cock Buning, se félicite, elle, d’avoir «
réussi à produire un rapport solide avec une analyse en profondeur de la situation
».
La présidente du groupe d’experts, Madeleine de Cock Buning, se félicite, elle, d’avoir « réussi à produire un rapport solide avec une analyse en profondeur de la situation ». - EPA

Le vernis avec lequel a été présenté le rapport du groupe d’experts (dont Facebook, Google, Twitter, la société civile, des représentants de la presse…) mis sur pied par la Commission européenne pour plancher sur la lutte contre les fake news s’est rapidement écaillé, lundi. Plusieurs participants ont déploré que les idées ciblant le rôle des plateformes comme Facebook dans le pullulement des fake news aient été balayées au profit d’une approche purement autorégulatoire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct