Jeholet sur l’affaire Veviba: «La confiance est rompue avec Verbist à Bastogne»

©Belga
©Belga

Le scandale sanitaire qui frappe l’entreprise Veviba de Bastogne inquiète la Wallonie à tous les niveaux : consommateurs, agriculteurs mais aussi responsables politiques. Au parlement régional ce mardi, toutes les formations politiques ont souligné la catastrophe que l’épisode représente pour les 200 travailleurs de l’entreprise, la filière bovine dans son ensemble et, au-delà, sur l’image d’un territoire qui exporte une partie importante de sa production de viande.

Le débat sur le rôle de l’Afsca sera surtout débattu au parlement fédéral. A Namur, il est surtout question d’emploi et d’économie. « Cette affaire est un véritable uppercut pour la filière bovine qui n’avait pas besoin de cela, explique René Collin (CDH), ministre de l’Agriculture. Une de nos priorités est de rendre à nouveau l’outil opérationnel, mais cela dépend des garanties sanitaires que nous obtiendrons, de l’accord de l’Afsca et du feu vert de la justice. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct