France: Julien Coupat, de Tarnac au tribunal

«
On est derrière rien. On est avec la Zad, avec le mouvement contre la loi Travail, avec tout ce qui tôt ou tard se dressera face à Macron
», martèle Julien Coupat.
« On est derrière rien. On est avec la Zad, avec le mouvement contre la loi Travail, avec tout ce qui tôt ou tard se dressera face à Macron », martèle Julien Coupat. - Le Parisien/ MaxPPP.

Depuis Paris,

Pendant trois semaines, il va assurer le spectacle au tribunal correctionnel de Paris. À son arrivée, ce mardi, Julien Coupat était même « cloné » : ses sept co-prévenus portaient un masque à son effigie avant d’entrer dans la salle d’audience où ils comparaissent pour association de malfaiteurs et dégradations. Petites lunettes rondes, cheveux grisonnants, le voici, lui le chef longtemps présumé d’une cellule terroriste d’ultra-gauche qui aurait menacé la France. Devant un public de sympathisants, il lit un livre, croque une barre de céréales pendant qu’un de ses copains s’essaie à photographier les journalistes présents.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct