Siméon: «J’ai eu la chance que beaucoup n’ont pas eue»

@DR
@DR

Xavier, dans quel état d’esprit abordez-vous cette saison ?

J’ai abordé les essais hivernaux de façon prudente, avec la volonté de comprendre les choses. À Sepang, ça s’est très bien passé ; en Thaïlande moins bien ; et ici de mieux en mieux, puisque j’ai terminé à 6 dixièmes du top 10, et à 4 dixièmes de mon équipier Tito Rabat. J’ai vu que j’étais capable de me rapprocher. Il me reste à passer le cap qui me permettrait de passer devant. Ça va venir, mais ce sera l’étape la plus difficile à franchir.

Quelle est la principale difficulté rencontrée : la puissance, l’électronique, les pneus ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct