Fusion Ores-Resa: Marcourt part en guerre contre le décret Crucke

Jean-Claude Marcourt plaide pour des synergies opérationnelles, pas pour un démantèlement de Nethys.
Jean-Claude Marcourt plaide pour des synergies opérationnelles, pas pour un démantèlement de Nethys. - René Breny.

A Liège, tous les chemins mènent à lui : Jean-Claude Marcourt. En particulier quand on parle de l’intercommunale Publifin. Logique. L’homme est le patron du PS de la Province de Liège. Or le PS dirige la province en tandem avec le MR. Et la province est l’actionnaire majoritaire de Publifin. Bref, rien ne peut se faire sans le feu vert de M. Marcourt.

Aujourd’hui, le socialiste sort de l’ombre. Et va faire grincer des dents à Namur, en particulier du côté du ministre de l’Energie, Jean-Luc Crucke (MR). Au cœur du débat : le rapprochement entre Ores et Resa, les deux plus gros gestionnaires de réseau de distribution (GRD) wallons. Un dossier économique central (et sensible) en Wallonie. Car Resa est le GRD liégeois, vache à lait historique de l’intercommunale Publifin. Et Ores est le concurrent wallon (non liégeois). Que le ministre Crucke rêve de voir fusionner avec Resa.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct