Grand Baromètre: un Belge sur trois a encore peur de prendre le métro, deux ans après les attentats

Le métro bruxellois reste le moyen de transport le plus redouté depuis l’attentat de Maelbeek
: 36
% des Flamands, 33
% des Bruxellois et 30
% des Wallons ont désormais peur de l’emprunter.
Le métro bruxellois reste le moyen de transport le plus redouté depuis l’attentat de Maelbeek : 36 % des Flamands, 33 % des Bruxellois et 30 % des Wallons ont désormais peur de l’emprunter. - Pierre-Yves Thienpont.

Deux ans après, quelles traces ont laissé les attentats du 22 mars sur le sentiment d’insécurité des Belges ? Le Grand Baromètre Ipsos- Le Soir-RTL-TVI- Het Laatste Nieuws-VTM s’est, entre autres, penché sur la question et révèle qu’environ un tiers des Belges a, aujourd’hui encore, peur de prendre le métro ou l’avion et de se rendre dans les lieux publics (les trams, trains et bus inquiètent, eux, en moyenne un quart de la population interrogée).

Des trois régions du pays, c’est la Flandre qui affiche les scores les plus élevés : 30 % des Flamands affirment, par exemple, qu’ils craignent de prendre l’avion depuis le 22 mars 2016, contre 27 % de Wallons et 25 % de Bruxellois. Quant au métro bruxellois, il reste le moyen de transport le plus redouté depuis l’attentat de Maelbeek : 36 % des Flamands, 33 % des Bruxellois et 30 % des Wallons ont désormais peur de l’emprunter.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct