La commission spéciale recommande que Laurent perde 15% de sa dotation

L’avocat de Laurent, M e  Arnauts, juge que le prince ne devait pas demander d’autorisation avant de se rendre à l’ambassade de Chine. Il n’a pas convaincu.
L’avocat de Laurent, M e Arnauts, juge que le prince ne devait pas demander d’autorisation avant de se rendre à l’ambassade de Chine. Il n’a pas convaincu. - Photo News.

L’audition de l’avocat de Laurent, devant les 13 députés de la commission spéciale chargée de décider ou non d’une sanction financière à l’encontre du prince, a duré près de trois heures. Après la suspension du déjeuner, la séance n’a repris que dix minutes, le temps pour Francis Delpérée (CDH) de poser une question juridique sur la notion d’« activité de représentation ». Les autres commissaires n’avaient rien à demander de plus à Me Arnauts.

Ils sont dès lors entrés en délibération, à huis clos, pour savoir s’ils comptent suggérer à la séance plénière, la semaine prochaine, de suivre la proposition du gouvernement de retirer 15 % de la dotation de Laurent en 2018. Et ce, pour avoir assisté, sans autorisation gouvernementale préalable, à l’anniversaire de l’armée chinoise à la mission diplomatique de la Chine auprès de l’Union européenne, en juillet dernier.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Proposer une sanction au parlement tout en admettant (en off) que certains arguments de l'avocat sont pertinents (quant au respect des droits de la défense - je présume) revient à vouloir "marquer le coup" sur les plans politique, médiatique ainsi que par rapport à l'intéressé tout en sachant pertinemment bien qu'à terme, la procédure sera déclarée caduque par des juridictions supérieures (où siègent de vrais juges !).

  • Et en plus, il menace le parlement de porter le cas devant une juricdiction européenne. Ceci est un chantage inadmiscible. Un juge donne son jugement en fonction de la loi et non pas en fonction d’une menace de recour en appel.

  • Sans la dotation, Laurent serait au CPAS. Il n’a aucune qualification et ne connait presque rien à son dada qui est écologie. Ce n’est pas la faute du peuple qu’il n’ait pas reçu d’education. Ces parents en sont responsable. Son père a fait un chantage avec De Haen et a instauré une rente à vie pour Laurent et Astrid. Cette rente “la dotation” est soumise à cettaines conditions que la loi précise. S’il n’est pas d’acord il peut renoncer à sa dotation et reprendre sa liberté. La loi, même imparfaite doit être respectée. On ne peut pas se soustraire à la loi sus pretexe qu’elle est imparfaite. Laurent ne peut pas avoir le beure et l’argent du beure. Laurent n’est pas un fonctionnaire comme un autre car il n’a aucune fonction (il ne fournit aucun travail). Il doit représenter la Belgique ou le peuple belge ou dans certain cas de façon protocolaire et informelle le gouvernement lors des manifestations à caractère non politique. Son avocat, un procédurier, joue avec les mots et voudrait que les députés jugent Laurent en fonction d’une loi qui n’existe pas. Rien que poue cette tentative de se soustraire à la loi Laurent mérite une sanction supplémentaire.

A la une
Tous

En direct

Le direct