La commission spéciale recommande que Laurent perde 15% de sa dotation

L’avocat de Laurent, M e  Arnauts, juge que le prince ne devait pas demander d’autorisation avant de se rendre à l’ambassade de Chine. Il n’a pas convaincu.
L’avocat de Laurent, M e Arnauts, juge que le prince ne devait pas demander d’autorisation avant de se rendre à l’ambassade de Chine. Il n’a pas convaincu. - Photo News.

L’audition de l’avocat de Laurent, devant les 13 députés de la commission spéciale chargée de décider ou non d’une sanction financière à l’encontre du prince, a duré près de trois heures. Après la suspension du déjeuner, la séance n’a repris que dix minutes, le temps pour Francis Delpérée (CDH) de poser une question juridique sur la notion d’« activité de représentation ». Les autres commissaires n’avaient rien à demander de plus à Me Arnauts.

Ils sont dès lors entrés en délibération, à huis clos, pour savoir s’ils comptent suggérer à la séance plénière, la semaine prochaine, de suivre la proposition du gouvernement de retirer 15 % de la dotation de Laurent en 2018. Et ce, pour avoir assisté, sans autorisation gouvernementale préalable, à l’anniversaire de l’armée chinoise à la mission diplomatique de la Chine auprès de l’Union européenne, en juillet dernier.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct