De Wever sur la prolongation des F-16: «Nous pourrions être aux prises avec une crise énorme à l’armée»

Edition numérique des abonnés

Les dysfonctionnements dans la transmission d’informations entre l’armée et le cabinet du ministre de la Défense Steven Vandeput dans le cadre du remplacement des F-16 de la force aérienne ne resteront clairement pas sans conséquences. Ce mercredi matin, le colonel Harold Van Pee, qui dirige la procédure de remplacement des F-16, avouait qu’il était au courant de l’existence et du contenu de ces études réalisées par l’avionneur américain mais qu’il n’en a informé personne. Il a jugé que « ces études n’apportent rien de neuf. Vous pouvez laisser un ancêtre rouler cent ans de plus. La question est de savoir ce que vous pourrez encore tirer de ces F-16. Cette étude porte sur la carrosserie, pas sur l’ensemble du système d’armement ». Mais c’est loin d’être tout. A la lumière de nouveaux documents et courriers électroniques dont la VRT a pu prendre connaissance, il apparaît clairement que le dossier a fait l’objet d’une manipulation au sein même des hautes sphères de l’armée.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct