Facebook: êtes-vous prêts à payer pour plus de sécurité?

Edition numérique des abonnés

L’affaire « Cambridge Analytica » a mis en avant les dérives résultant de l’exploitation de nos données personnelles par des sociétés peu scrupuleuses.

Selon Yves Roggeman, professeur en sécurité informatique à l’ULB, la solution à ce type de phénomène serait de rendre l’accès aux réseaux sociaux payant. « Le modèle économique de ces réseaux repose sur la vente de nos données. C’est la contrepartie de leur gratuité », note le professeur de l’ULB.

Pas sûr que les utilisateurs soit prêts à contrecarrer l’objet même du big data en cédant quelques deniers à Facebook lors de leur inscription. Pour le spécialiste, « la population ne mesure pas l’impact de ce système. En publiant des informations privées sur les réseaux sociaux, les utilisateurs tendent le bâton pour se faire battre. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct