Une claque pour Zuckerberg et pour la démocratie

© AFP
© AFP

Englué dans un insoutenable silence, Mark Zuckerberg s’est finalement prêté à son exercice favori : présenter ses plus plates excuses. Mis en cause dans les révélations sur l’utilisation indue des données personnelles de 50 millions d’internautes par Cambridge Analytica, le patron de Facebook a admis avoir « commis des erreurs ». On ne compte plus les mea-culpa de la plus grosse capitalisation boursière au monde depuis sa création en février 2004 : pour les fake news, les dérapages racistes, les espaces publicitaires vendus à des armées de trolls liées au gouvernement russe, son rôle dans le nettoyage ethnique des Rohingyas en Birmanie, la censure d’une « Vénus » du Paléolithique, ses échecs commerciaux, etc.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • N'est-ce aussi "une sérieuse claque" pour tous ces "services discrets" qui dans de nombreux pays ont accusés la Russie d'intervenir dans les élections de leurs mandataires? Les media ont-ils joués leur rôle de filtre aux 'fake news' alors qu'il est rappelé que c'est le Président Obama qui a utilisé ce canal des réseaux sociaux le 1er, pour se faire élire au sein du parti Démocrate comme candidat du parti plutôt que sa rivale Clinton? Les outils se perfectionnent mais nous restons toujours aussi peu ouverts et agissons comme des robots. Enfin certains profs d'universités. en Flandre, en ont conscience et tentent de réveiller leurs students.

  • Une petite remarque insignifiante et peut-être hors propos, je me suis toujours demandé pourquoi je devais avoir un compte facebook pour avoir la possibilité de commenter des articles dans les quotidiens. Moi personnellement facebook ne m'intéresse que pour échanger et partager des idées politiques dans le cadre d'une,vrai démocratie participative et citoyenne. Les réseaux sociaux que ce soit facebook ou les autres,sont incontestablement des outils qui comme la plupart des outils d'ailleurs peuvent aussi bien servir à construire qu'à détruire, tout dépend de l'utilisateur...Avec plusieurs milliards de conducteurs de véhicules à moteur,on imagine ce qui ce passerait sur notre planète si "les codes de la route" n'avaient pas été aussi élaborés parallèlement au développement de la circulation de ces centaines de millions de véhicule en même temps...

  • Monsieur Stals, je me suis, aussi, toujours posée la même question.

  • Noon, y a t il encore des gens qui pensent sincèrement qu'ils ne sont pas un "produit" dès qu'ils étalent sur le Net leur caractère et leurs habitudes ? Les termes Secure,Safe Login, Respect Privacy et Encryption ne signifient plus grand chose quand il s'agit de gros intérêts... Demandez à un certain Snowden. Le Sorry de MZ ne vaut pas un sous, son Facebook oui (Tant que les gens l'alimenteront) !

  • Oui , c'est exact; mais êtes -vous en état d'affirmer , que nos démocraties fassent totalement abstraction , pour quelque raison que ce soit ,en partie; même infime; de pratiques "nauséabondes" décrites ci dessus ?? A voir et à suivre.........!!

Tous les commentaires
A la une
Tous

En direct

Le direct