Affaire Puigdemont: le tribunal allemand inflige à Madrid un revers difficile à digérer

Dès sa sortie de prison, vendredi après-midi à Neumuenster, Carles Puigdemont a exhorté l’Espagne à «
entamer le dialogue
» sur la Catalogne.
Dès sa sortie de prison, vendredi après-midi à Neumuenster, Carles Puigdemont a exhorté l’Espagne à « entamer le dialogue » sur la Catalogne. - Reporters.

Depuis Madrid

Les sourires et la confiance affichés par les responsables politiques espagnols depuis la détention de Carles Puigdemont le 25 mars dans le nord de l’Allemagne ont disparu jeudi soir en quelques minutes. Le temps mis par les médias ibériques pour relayer la décision du tribunal régional du Schleswig-Holstein de ne pas retenir les faits de « rébellion » reprochés par la justice espagnole au leader indépendantiste catalan. Le porte-parole du gouvernement conservateur, Iñigo Mendez de Vigo, a beau s’être fendu hier du laconique et habituel couplet sur le « respect des décisions de justice » de la part de l’exécutif, le revers judiciaire, inattendu, a du mal à passer à Madrid.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct