Jacques Weber: «On n’en a jamais fini avec les morts»

«
Ce que je connais bien, c’est ma solitude.
»
« Ce que je connais bien, c’est ma solitude. » - Richard Melloul.

Cela fait plus de 20 ans que Jacques Weber joue Gustave Flaubert. La dernière fois, c’était en 2015, dans une pièce d’Arnaud Bédouet adaptée de la correspondance de l’écrivain. Aujourd’hui, c’est dans un livre que l’acteur rend hommage à l’auteur de Madame Bovary. Les mots de l’un et de l’autre s’y croisent, se répondent et résonnent ensemble dans une langue riche et charnue.

« Vivre en bourgeois, penser en demi-dieu », qu’est-ce que c’est ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct