La Belgique à nouveau sur le point d’enrayer la machine européenne

Charles Michel ambitionne d’être «
dans le cockpit européen
». Mais la chancelière allemande risque de ne pas apprécier la dernière «
blague belge
».
Charles Michel ambitionne d’être « dans le cockpit européen ». Mais la chancelière allemande risque de ne pas apprécier la dernière « blague belge ». - Yvers Herman/Reuters.

Vexer l’Allemagne, ce n’est évidemment pas la chose la plus habile à faire quand on a l’ambition d’être « dans le cockpit européen » avec Angela Merkel et Emmanuel Macron. C’est pourtant la désagréable situation dans laquelle se retrouve la Belgique et son Premier ministre Charles Michel, héraut d’une ambition européenne renouvelée. Notre pays est en effet le seul État membre qui s’apprête à bloquer mardi prochain lors d’un Conseil des ministres des Affaires européennes, un projet sur lequel l’Allemagne travaillait depuis 2014 : l’introduction d’un seuil électoral lors des élections européennes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct