Au Bifff, l’année de l’horreur sociale (vidéos)

Le Corbeau d’or a été attribué à l’adaptation du manga «
Inuyashiki
» par le Japonais Shinsuke Sato (déjà primé en 2016 pour «
I am a hero
»).
Le Corbeau d’or a été attribué à l’adaptation du manga « Inuyashiki » par le Japonais Shinsuke Sato (déjà primé en 2016 pour « I am a hero »). - D.R.

Le Palais des Beaux-Arts a retrouvé son calme. Le rideau est tombé sur une édition du Bifff où un des temps forts aura été le passage de Guillermo del Toro, et dont le palmarès reflète bien le programme fort riche. Ce même palmarès, en haut duquel trône l’adaptation du manga Inuyashiki par Shinsuke Sato (déjà primé en 2016 pour I am a hero) reste une occasion de répéter que le festival, même sous ses couleurs rouge et noire, ne se limite pas aux pelloches sanglantes et niaiseries galactiques. On a aussi eu droit à du superhéros finlandais comme du survival et du western sud-africains, des voyages dans le temps et des boucles temporelles comme des fables plus ou moins oniriques.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct