«The Big Lebowski» est sorti il y a vingt ans et le «Dude» tient bon

Quand le «
Dude
», hippie à la retraite est appelé à résoudre une affaire criminelle de plus haut plan, ça fait un film culte célébré dans des festivals comme le Lebowski Fest.
Quand le « Dude », hippie à la retraite est appelé à résoudre une affaire criminelle de plus haut plan, ça fait un film culte célébré dans des festivals comme le Lebowski Fest. - D.R.

Le « Dude »… Personne de par chez nous ne se ferait appeler comme ça. Mais il est vrai qu’on n’a jamais bien compris le « Dude », dans nos contrées. Déjà, en français, le « Dude » se fait appeler le « Duc ». « Duc »… Une forme de respect en soi, une manière de faire sa révérence et de s’incliner devant ce qu’il est convenu d’appeler… Je dirais pas un héros – c’est quoi, un héros ? –, mais bien un personnage culte ! Un honnête homme célébré chaque année lors des rassemblements Lebowski Fest, le maître à penser de diverses boutiques et bars où le russe blanc coule à flot, de Paris à Reykjavik, ainsi que le prophète descendu de la colline ayant donné naissance au « dudéisme », religion célébrant le laisser-faire, le libre agir et cette qualité rare et essentielle de nos temps pressés : l’ode à la non-performance. Ceci pour l’introduction. Mais en fin de compte, à chacun son « Dude ». Je veux dire, ce n’est que mon opinion, mec.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct